Pourquoi M. Jovenel Moïse est-il encore au Palais National (3ème partie)

Jean André Victor, 19/02/21

M. Jovenel Moïse est encore au palais national parce que ceux qui veulent son départ ne maitrisent pas suffisamment les relations qui existent entre un facteur donné (X) et un phénomène déterminé (Y) afin d’ajuster stratégies et tactiques pour atteindre les objectifs désirés. En fait, il existe trois types de relation entre X et Y, c’est à dire entre la variable considérée et le phénomène observé. Dans le premier cas, X est nécessaire et suffisant pour avoir Y (Relation Cause / Effet) ; dans un deuxième temps, X est nécessaire mais non suffisant pour avoir Y (Relation Producteur / Produit) et dans un troisième temps, X n’est ni nécessaire ni suffisant pour avoir Y (Corrélation Positive ou Négative). C’est la relation Producteur / Produit qui sera développée en priorité dans le présent texte.

Pour déchouquer un Président de la République dont le mandat est arrivé à expiration, l’interaction de trois facteurs est nécessaire pour obtenir le résultat désiré. Le premier facteur est la mobilisation populaire, le deuxième est une force armée et le troisième est une entité étrangère stratégique, les trois agissant à un niveau significatif relativement élevé. Pris séparément, aucun de ces trois facteurs n’est suffisant pour avoir les résultats escomptés. On dit alors que ces facteurs sont nécessaires mais non suffisants pour provoquer le phénomène en question. Par contre, quand ils agissent ensemble, les trois facteurs sous-objet peuvent produire des résultats satisfaisants, comme cela a été le cas, lors de la démission forcée du Président Aristide en 2004.
Cependant, la figure est toute autre si les facteurs susmentionnés agissent isolément, et cela est mis en relief dans les trois cas suivants. Primo, les grandes mobilisations populaires de l’année 2020 ont été des conditions nécessaires mais non suffisantes pour obtenir la démission du Président de la République. Secundo, la force publique agissant seule n’a pas été capable de réussir le coup d’Etat contre le Général Avril en 1988. Tercio, l’action isolée d’une entité internationale n’a pas pu, non plus, écarter du pouvoir, le Président Maduro du Vénézuela. Evidemment, il y a une exception à cette trilogie fondamentale, c’est quand le niveau de signification d’un facteur nécessaire est si élevé qu’il peut devenir, à lui seul, nécessaire et suffisant, pour permettre l’atteinte des objectifs susvisés.

Dit autrement, il serait possible d’obtenir les résultats recherchés avec l’un ou l’autre des trois facteurs sus-indiqués si et seulement si leur niveau de signification est extrêmement élevé. Ainsi, un lock-out à vocation politique reste et demeure une condition nécessaire quand sa durée relative est trop courte pour lui permettre d’obtenir les résultats souhaités, mais il peut se transformer en condition nécessaire et suffisante si sa durée reste indéterminée jusqu’à ce qu’il atteigne ses objectifs. Il ne faut pas reculer si son épée est déjà teintée de sang. Un combat est un combat. A bon entendeur, salut !

Jean André Victor, 19/02/21

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.