La Fondation « Zanmi Timoun » se sent indigner de l’enlèvement et de l’assassinat d’une fillette de 5 ans à Martissant

Depuis quelque temps, la Fondation « Zanmi Timoun » constate que les enfants sont devenus la cible des bandits opérant dans les quartiers populaires. Cette machine infernale qui déraille et affecte considérablement les membres de la population n’est pas prête à s’arrêter. Après l’assassinat d’Evelyne Sincère, la jeune écolière kidnappée par des assassins sans foi ni loi et retrouvée morte sur une pile d’immondices. Aujourd’hui c’est le sort de cette fillette de 5 ans qui se retrouve sur la route de ces assoiffés en quête de l’argent facile dont sa mère pleure sa disparition. Cependant, personne ne l’écoute encore moins les responsables de l’Etat. La justice et la police ont failli à leur mission.
Par ailleurs, depuis plusieurs mois, les actes de violences sur mineurs ne cessent d’augmenter dans le pays, les assassinats, le kidnapping, les bastonnades, les viols, sont devenus monnaie courante. Alors que les autorités concernées sont restées impuissantes vis-à-vis des bandits lourdement armés qui opèrent en toute quiétude. Les nombreux cas de kidnapping sont souvent réalisés dans l’aire métropolitaine de Port-au-Prince et les zones avoisinantes, parfois, près des bases de différentes unités spécialisées de la police nationale. Cette grande vague de violence qui perpétue dans la capitale semble dépasser les capacités réelles des forces de l’ordre.
La Fondation « Zanmi Timoun » veut souligner à l’ancre forte aux responsables judiciaires et policières, que les familles haïtiennes ne peuvent plus continuer à se faire kidnapper, violer, et compter des cadavres dans leur rang. Par conséquent, les droits à la sécurité, à la vie qui sont garantis par la constitution haïtienne de 1987 doivent être respectés. Donc, ce crime odieux sur la fillette de 5 ans à Martissant, quartier Sud de la capitale, est un crime de trop. Cette situation sans précédent dans l’histoire récente de ce pays est devenue un accroc pour la population haïtienne dans toutes ces composantes.
La Fondation « Zanmi Timoun » organisme de défense et de la promotion des Droits de l’enfant croit qu’il est grand temps que les autorités judiciaires et policières s’arment de volonté et de courage pour une fois de s’attaquer au fléau du kidnapping qui sème le deuil dans le pays et appauvrit les familles haïtiennes.

Fait à Port-au-Prince, le 19 Février 2021

Joseph Richard FORTUNÉ (Responsable de Communication)

Tel: 509 3187 73 63

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.