Des citoyens regrettent la mort d’Arnel Joseph

Le Chef de gang de Village de Dieu Arnel Joseph a été abattu vendredi par des agents de la PNH moins de 24 heures après son évasion de prison. Alors que certains se réjouissent de la disparition de cette menace pour la vie de paisibles citoyens, d’autres ont déclaré regretter sa disparition. Selon eux, le Caïd de village de Dieu n’a pas eu suffisamment de temps pour dénoncer les bandits à col blanc qui l’utilisaient.

Si pour beaucoup Arnel Joseph en liberté constituait une menace qu’il fallait à tout prix éliminer pour éviter de plonger d’autres familles dans le deuil, pour d’autres grands et longs bras de la mafia haïtienne il représentait un colis encombrant dont il fallait coûte que coûte se débarrasser pour éviter qu’ils soient démasqués en plein jour.

Incarcéré depuis plus d’un an à la prison civile de la Croix-des-Bouquets, Arnel Joseph s’est spectaculairement évadé de la prison moderne inaugurée en 2010 avant de se faire stopper dans la commune de l’Estere moins de 24 heures après son évasion. Pour certains observateurs avisés, il s’agit d’une évasion et d’une exécution qui auraient dû être anticipés afin que lumière soit faite sur les officiels qui alimentent constamment les différents gangs du pays en argent et en munitions.

Frantz Exantus, secrétaire d’État à la communication a expliqué lors d’une conférence de presse que plus de 400 détenus, sur les 1 542 que comptait la prison, s’étaient échappés lors de l’évasion.  » Vingt-cinq personnes sont mortes parmi lesquelles six prisonniers et l’inspecteur divisionnaire Paul Hector Joseph, le responsable de la prison « , a précisé Frantz Exantus devant les journalistes.  » Parmi les personnes tuées, certaines sont de simples citoyens qui ont été tués par les prisonniers lors de leur évasion « , a déploré le représentant du gouvernement (ref : AFP).

Le caïd du Village de Dieu Arnel Joseph circulait à bord d’une motocyclette lorsqu’il a ouvert le feu sur une patrouille de police qui se trouvait dans les parages pour essayer de s’échapper. Pour se défendre les policiers ont riposté et on fini par stopper Arnel Joseph selon le porte-parole de la police monsieur Garry Desrosiers qui intervenait sur la bande de Zénith FM à l’émission « Laye », animée par Fedeline Séïde Toussaint et Carl Dieudonné le vendredi 26 février 2021.

Certes l’exécution d’Arnel Joseph aurait freiné dans son élan l’enquête autour des vrais complices d’Arnel dans ce vaste réseau criminel du pays mais serait-elle suffisante pour garantir à ces malfrats de tout acabit un sommeil tranquille après restauration de la justice haïtienne ?

Seide Putnam LOUS-JEAN
putnamlouisjean@gmail.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.