Haïti | Kidnapping: Une République de «faire semblant».

Depuis un certain temps, la chose publique n’est plus ce qu’elle est par nature et vocation, une chose sérieuse, mais un plancher de dégauchissement pour bouffons et saltimbanques. Ce n’est point une impression, ou des propos spéculatifs, mais un fait des plus palpables. Et les acteurs politiques, par dessus tout, les hommes du pouvoir, ne manquent jamais l’occasion de corroborer cet état de fait connu de tout le monde.

Déteintage des véhicules du cortège du Premier Ministre

Ces hommes et femmes au mille per diem à sept chiffres, jouent à la vedette, des artistes-bouffons ayant plus d’audace que de talent. Et se permettent des numéros one-man-show, pour éblouir et non amuser la galerie, ou voler la vedette à tour de rôle. Le dernier tweet du Premier Ministre, hier, pour faire suite à la décision de déteinter les voitures afin de «solutionner» le fléau du kidnapping en dit long. Et je cite: « Moins de 24 heures après la décision d’interdire, jusqu’à nouvel ordre, des vitres teintées pour des véhicules en circulation sur tout le territoire, je viens d’ordonner de déteinter ceux de mon cortège, et au fur et à mesure, tous ceux affectés à la Primature« , fin de citation. Dans un pays mieux organisé, avec des dirigeants plus responsables et crédibles, ç’aurait été un coup de maître, un grand exemple, puisque la charité bien ordonnée commence par soi-même. Mais dans un pays où l’impunité, le trafic d’influence, l’injustice et la complicité de l’État au mal-être de la nation Prévalent , René (renaitre) est le doute des années noires de la dictature.

Si exemple il en faudrait donner (marche à suivre), plus près de nous, pas plus tard que semaine dernière, les autorités auraient déjà mis aux arrêts, pour le bien de l’enquête, Magalie Habitant après avoir tenu des propos révélateurs, sur les ondes d’une station de radio de la Capitale, dévoilant sa supposée implication dans l’enlèvement des deux ressortissants dominicains et de leur interprète haïtien. Aucune voix officielle ne s’est levée, à défaut d’accuser ou de dénoncer, pour se désolidariser d’avec l’ancienne DG du SMCRS (devenu SNGRS), zélée partisane du pouvoir, cette dame qui ne vit que de scandales.

Mais non, il a fallu s’acharner sur les vitres, au lieu de donner l’exemple en creusant certaines pistes qui pourraient peut-être élucider voire solutionner certains cas d’enlèvements spectaculaires connus de tous, où des suspects sont à découvert.

Et j’ajoute , sèche est l’attitude complice de nos autorités qui ne jurent que par le déteintage des véhicules comme seule, unique et entière solution pour stopper le fléau macabre du kidnapping!

Et ils ne font semblant que pour ne rien faire, sinon vandaliser ce qui leur reste d’autorité.

Étienne De Saint-Exil
etiennedesaintexil@gmail.com

Tél: +509 4376 4366

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.