Dossier LEH: Rolex Pierre dénonce une campagne de dénigrement orchestrée à son encontre

D’après un avis de la PNH criculant sur les réseaux sociaux, Rolex Pierre, est recherché pour association de malfaiteurs entre autres. Le Coordonnateur Général du Syndicat des Employés de la Lotterie de l’État Haïtien (SELEH) n’a pas tardé à dénoncer cette manœuvre et pointé du doigt une équipe accusée de corruption.

Rien ne va plus à la Lotterie de l’État Haïtien (LEH). Deux jours après la célébration sans cérémonie de son 94e anniversaire, la Direction Générale de la LEH est sur le banc des accusés. L’infraction, à elle reprochée, n’est pas mince! Non, il ne s’agit pas des accusations de corruption. Il n’est non plus question d’employés réclamant le paiement de trois mois d’arriérés de salaire! Victime d’une campagne de dénigrement, Rolex Pierre, Coordonnateur Général du Syndicat des Employés de la Lotterie de l’État Haïtien (SELEH), réplique et l’a dans son viseur.

L’Administrateur et Juriste, voit clair. Selon sa lecture rendue publique dans une note de dénonciation, le faux avis de Recherche publié sur les réseaux sociaux est l’œuvre d’une « équipe dont le syndicat des employés de la LEH et un rapport de l’Inspection Générale des Finances (IGF/MEF) accusent de corruption et de vol de bien public« . Pas besoin de chercher loin pour savoir de qui fait allusion le diplômé de l’Université d’État d’Haïti.

En effet, dans ces récentes notes de presse, le SELEH avait toujours attiré l’attention sur l’état accablant, honteux et désastreux de la gestion financière et administrative de l’institution marquée par la corruption et l’incompétence. Dans une correspondance datée du 19 octobre 2020, le SELEH alerté par l’incapacité de la LEH de payer régulièrement ses employés avait écrit au Directeur Financier de l’institution pour lui demander de revoir toute la structure financière de l’institution, les portes d’entrée des ressources financières, les méthodes de décaissement, la justification des dépenses etc.

Le SELEH avait aussi dénoncé ce qu’il a appelé de « tentative de diversion et d’opposition de la Directrice Générale de l’institution face au travail des enquêteurs de L’Inspection Générale des Finances les 24 et 25 Novembre 2020« . Dès la publication du rapport du Ministère de tutelle le SELEH était monté au créneau.

Selon sa note publiée en l’occasion, ledit rapport du Ministère de l’Economie et des Finances a mis « à nu des cas avérés de corruption, [et] ne projette qu’une goutte d’eau dans le vase d’illégalité qui s’installe depuis un bon bout de temps à la LEH, d’ailleurs les analyses sur les ressources financières se portaient majoritairement sur le mois de Novembre 2020. Environ 30% des fonds que les responsables de l’institution arrivent à admettre avoir perçus, sont portés disparus sans aucunes explications. Sur un échantillon de 734 000.00 gourdes au cours du mois de Novembre 2020, 209 000,00 gourdes sont disparues et les responsables n’étaient pas en mesure de fournir aucune explication. Pour le reste, la majorité des dépenses n’ont pas de pièces justificatives, les quelques pièces obtenues ne sont pas conformes aux normes administratives et Juridiques, certaines n’ont pas la signature du bénéficiaire, d’autres n’ont pas la signature du responsable, certains montants insérés dans les rapports ont été majorés face à la fiche d’achat… Près de 4 125 000,00 gourdes, décaissées en 55 versements de 75 000,00 gourdes ont été dépensées par la direction générale, sous forme de petite caisse et aucune pièce justificative n’a été donnée. Pour tenter de se justifier la Directrice Générale avance aux inspecteurs qu’elle a donné cet argent en aumône aux employés et aux pauvres dans des églises. D’autre part la liste des personnes payées à titre d’employé par la comptabilité est nettement supérieure à celle présentée par le service des Ressources Humaines. Les responsables des Ressources Humaines ne connaissent même pas les soi-disant personnages à l’ordre desquels des chèques ont été régulièrement émis, la plupart de ces noms ne sont accompagnés ni de titre, ni de Numéro Immatriculation Fiscale. Selon ce même rapport des voitures de la Loterie de l’État Haïtien circulent avec de fausses plaques d’immatriculation. La plaque officielle d’une PRADO Blanche affectée à la Directrice Générale lui a été enlevée pour servir à d’autres fins. D’ailleurs plus de la moitié des voitures de l’institution, soit 6 sur 11, sont aux services directs de la Directrice Générale » avait dénoncé le syndicat.

Outre sa gestion, le SELEH avait aussi reproché à la Directrice de l’institution de favoriser ses proches:  » sa fille cadette ou son petit ami, sa nièce ou son petit ami, son petit frère, ses cousins et cousines, les enfants de ses ex, son propre petit ami, qui ont tous travaillé ou qui travaillent encore au sein de cette institution étatique  » avait-il indiqué. Aujourd’hui selon Rolex Pierre, c’est cette équipe qui se cache derrière le faux avis de recherche émis à son encontre pour Trafic illégal d’armes à feu, tentative d’assassinat, destruction de biens publics et privés ainsi qu’association de malfaiteurs. Selon lui,  » cette stratégie malsaine vient du fait que cette équipe est incapable de justifier son innocence dans des cas de gabegie et de vol dont elle est accusée « .

Contacté par la Rédaction du journal, Monsieur Pierre a tenu à préciser que le certain Rolex Pierre mentionné dans un extrait d’article diffusé sur les réseaux sociaux est une autre personne. Le professionnel honnête et crédible qu’il est n’a rien à voir avec les armes et munitions expédiés en Haïti dans un véhicule de marque Nissan Xterra année 2000. « J’ai déjà réagi à cette information depuis la diffusion de l’article et les précisions que j’ai apporté à ce sujet sont encore sur ma page Facebook. Je suis à mon poste de travail tous les jours. S’il s’agissait de moi, les autorités m’auraient déjà arrêté » a-t-il martelé tout en précisant que le bénéficiaire a certes le même nom que lui mais un Numéro d’Identité Fiscale différent que le sien.

La Directrice Générale de la LEH, madame Margareth Fortuné, n’a jamais raté une occasion pour dénoncer « des détracteurs qui cherchent à faire de l’argent dans n’importe quelles conditions, en s’alliant à des gens bien placés et qui veulent non seulement mettre fin, à sa vie mais aussi la détruire« . Va-t-elle changer de stratégie cette fois? En attendant, Rolex Pierre, une fois de plus invite la société et les institutions républicaines chargées de combattre et de lutter contre la corruption à jouer leur rôle et prononcer leur sentence.

Malgré les dénonciations du SELEH, le rapport accablant du Ministère de l’Economie et des Finances et un arrêt de travail des employés, madame Fortuné a toujours le soutien du Président de la République. Dans ce remake de la bataille entre David et Goliath qui finira par l’emporter cette fois ?

Stevens JEAN FRANÇOIS

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.