COVID-19 : Faute de vaccin, nous mourons tous

Jean André Victor,16/4/21

Tandis que dans les pays riches et dits civilisés, les pouvoirs publics arrivent à vacciner plusieurs millions de personnes par jour, les pays pauvres, notamment ceux qui sont mal dirigés, n’ont pas encore accès aux vaccins anti-covid 19. Or, plus il y a du retard dans la mise en œuvre de la stratégie nationale de vaccination, plus les risques de contamination sont élevés particulièrement pour des pays comme Haïti où la population est manipulée, car elle n’est ni informée ni protégée.

Le journal Le Nouvelliste des 10 et 11 avril 2021 a publié un entrefilet dans lequel il est mentionné qu’une offre de l’OMS proposant le vaccin AstraZeneca a été rejetée par les autorités haïtiennes. Celles-ci ont précisé, à l’occasion, qu’elles n’ont pas refusé de vacciner la population mais qu’elles ont demandé plutôt de remplacer le vaccin AstraZeneca par un autre vaccin plus adapté à Haïti. Le Nouvelliste ajoute, que selon le Miami Herald, il est temps que le gouvernement soit ouvert et honnête sur les raisons pour lesquelles les Haïtiens n’ont toujours pas accès aux vaccins.

Pourquoi Haïti a-t- elle refusé le vaccin AstraZeneca ? Que signifie l’expression : un vaccin plus adapté au cas haïtien ? Quelle est la réponse de l’OMS, après avoir reçu la requête haïtienne ?Qu’est-ce qui pousse le Miami Herald à dénoncer les autorités haïtiennes ? L’accusation de Miami Herald est-elle fondée ? Quelles sont les normes et procédures qui régissent le Mécanisme COVAX et le Groupe Consultatif Stratégique d’Experts sur la Vaccination ? L’OMS peut-elle offrir un autre vaccin à Haïti ?

À la vérité, il existe, à l’heure actuelle, divers types de vaccin qui se distinguent entre eux par
leur mode de fabrication, leur mécanisme de fonctionnement, leur innocuité, leur efficacité, leur coût respectif et leurs facilités de stockage, de distribution et d’administration. Citons, pour mémoire, le Jansen, l’AstraZeneca, le Moderna, le Pfizer. Actuellement, les autorités américaines enquêtent sur des cas de thromboses rares après injection des vaccins Jansen et AstraZeneca. Haïti aurait-elle raison de refuser le cadeau de l’OMS ?

À – t- on fait une étude comparée des coûts/avantages du Referendum controversé pour changer de Constitution et des vaccins adaptés au cas haïtien pour protéger une population démunie ? Savez-vous que certains Haïtiens voyagent déjà en masse pour aller se faire vacciner ailleurs ? Et les démunis qui n’ont ni visas ni billets d’avion, est-ce qu’ils n’auront ni Pfizer, ni Moderna ? Quels sont les bailleurs qui financent exclusivement l’opération centrée sur le vaccin AstraZeneca en Haïti ?

Pourquoi l’argent destiné au Referendum Madichon ne peut-il pas être dirigé vers l’achat de vaccins appropriés ? Où vont les sommes recueillies de l’achat et de la vente des armes, du trafic de la drogue, du rançonnement de la population, des malversations douanières, du détournement des fonds Petro Caribe, de la soustraction des profits tirés des entreprises publiques ou encore des fonds de gestion et de développement des collectivités territoriales, du
fonds de l’éducation et du fonds de l’entretien routier. Le pays de Dessalines ne peut pas s’acheter quelques doses de vaccin. Quelle Honte !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.