Football D2 : La FHF répond aux dirigeants des clubs de D2 par une invitation

Dans une correspondance adressée le 13 avril 2021 aux dirigeants des clubs de 2ème division masculine, la Fédération Haïtienne de Football a invité ces derniers à prendre part à une réunion, quelques jours après l’annonce de leur refus de participer à la reprise du championnat pas avant de satisfaire leurs exigences.

Les clubs de deuxième division du championnat haïtien de football masculin posent des conditions pour la reprise, la FHF en guise de réponse, lance une invitation à une réunion de travail. En effet, les dirigeants des clubs de D2 ont annoncé à Monsieur Jacques Letang, président du Comité de Normalisation de la FHF, leur refus de reprendre la compétition, ce pour manquement d’attention envers les clubs de D2 qui représentent selon les signataires de la correspondance, le vivrier du football haïtien donc la base de la D1.

Les cosignataires ont, entre autres, exigé du Comité dirigé par Monsieur Letang et ceci avant la reprise du championnat national d’ascension :

1) Une rencontre d’évaluation de la situation sécuritaire du pays et de planification avec le Comité de Normalisation et le Secrétariat Général de la FHF ;

2) L’octroi du premier décaissement des fonds du Covid-19 aux clubs de la D2 qui ne l’ont pas encore reçu (3,000.00 dollars des États-Unis d’Amérique) ;

3) L’octroi du 2e décaissement des fonds du Covid-19 aux 57 clubs de la D2 (3,000.00 dollars des États-Unis d’Amérique).

Quelques jours après les conditions des dirigeants de D2, la FHF les invite tous à une réunion de travail qui devait se tenir au Centre FIFA Goal le samedi 17 avril 2021 à 10 heures AM. Selon la note d’invitation, ce sera l’occasion pour le Comité de Normalisation de partager des informations aux clubs de D2 concernant sa mission et de discuter sur l’avenir du championnat.

Monsieur Letang et son équipe devraient encore payer les bavures de l’ancienne administration de la FHF malgré la présence de Monsieur Carlo MARCELIN à son poste. En tout cas, le président a intérêt de jouer la carte de la prudence pour éviter que ces erreurs administratives viennent empêtrer son travail.

Seide Putnam LOUS-JEAN
putnamlouisjean@gmail.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.