Football : Les enjeux de la future Ligue des Champions qui font douter

La ligue des champions est la plus prestigieuse des compétitions au niveau des clubs. Prestigieuse, parce qu’elle génère énormément d’argent et le niveau de jeu offert au public par les acteurs frôle parfois la perfection surtout lorsqu’on arrive surtout au niveau des quarts de finale. Malheureusement, le nouveau format adopté lundi dernier et annoncé depuis fin mars; qui rentrera en vigueur pour la saison 2024-2025 risque d’enlever le frisson inculqué par la ligue des champions.

Généralement en Ligue des Champions, certaines équipes au premier tour présentent un niveau de jeu très moyen, or avec le nouveau format qui prévaut 36 équipes au lieu de 32, avec au moins 10 matchs au premier tour, la compétition risque de donner une série de matchs semblables à ceux de la Ligue des Nations, donc sans trop grande importance. Ce qui intéresse le plus un public c’est la qualité et le niveau de jeu des acteurs, c’est pourquoi l’affluence des téléspectateurs et spectateurs ont tendance à grimper à partir des quarts de finale.

A côté de l’aspect financier, certains individus se rendent au stade juste pour voir un joueur comme Messi, Cristiano Ronaldo, Zidane ou encore Ronaldinho. Avec le surplus de matchs qui va venir dans le format à 36 équipes, les joueurs seront beaucoup plus fatigués et la fatigue musculaire engendre automatiquement des blessures si le temps de repos est insuffisant sans compter les convocations en équipe nationale.

D’où vient cette idée de projet futuriste et pourquoi

Il n’est un secret pour personne que les grands clubs d’Europe et leurs représentants notamment Florentino Perez ont failli boycotter ou encore anéantir cette semaine les compétitions de l’UEFA avec leur méga projet de Super League. De toute évidence ce projet semble avoir pris l’eau à cause de la pression des fans qui développaient une passion pour la C1 ou du moins de véritables conservateurs par rapport au projet de Perez qui n’a jamais cessé de critiquer l’UEFA de ne pas prendre assez d’initiative pour permettre aux grandes équipes de gagner beaucoup plus d’argent. Ainsi, Perez a voulu piétiner les petites équipes.

Selon Bein Sport France, cette formule est conçue par un instituteur suisse, Julius Müller, qui a été utilisée pour la première fois lors du Championnat Suisse d’échecs à Zurich, en 1889. L’idée était d’organiser un tournoi regroupant un nombre élevé d’adversaires – il y avait 74 joueurs à Zurich – mais en limitant le nombre de confrontations.

Toujours selon Bein Sport, il s’agirait d’un compromis entre la formule « chacun rencontre tout le monde », garante du résultat le plus juste, et un tableau à élimination directe, rapide mais jugé trop aléatoire. Ce système, décliné depuis en une multitude de variantes, est aussi utilisé dans les compétitions de go, de scrabble, du jeu de tir en ligne Counter Strike, et lors des Championnats d’Europe de pétanque.

Risque de boycottage du nouveau format

Si avec les droits TV ils peuvent espérer davantage sans tenir compte des chiffres d’affaires mirobolants, les clubs et les entraineurs voudront eux gérer leur effectif pour éviter d’éventuelle cassure au milieu des championnats nationaux. Ainsi, on risque de trouver un face à face en ligue des champions sans de véritable star par souci de les préserver de surcharge musculaire ou des blessures qui pourraient être évitées avec une meilleure gestion de la troupe.

Face à ce constat, l’on se demande comment évoluer dans ce dynamisme avec le risque d’avoir un match Barcelone vs Bayern Munich sans leur véritable star, ou en encore comment éviter de mettre en péril la compétitivité de la C1 que nous admirons tous.

Si l’UEFA veut effectivement aller dans cette voie, attendons-nous d’assister à des coupes du monde, copa america ou coupes d’europe avec des équipes au-dessous de la moyenne, car les acteurs seront trop fatigués pendant la saison pour nous gratifier de bon spectacle après.

Seide Putnam LOUS-JEAN
putnamlouisjean@gmail.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.